Sock and Awe!

16 Déc

Sock and Awe!

Une image tirée du jeu (DR) Le jet de chaussures sur le président américain George W. Bush par un journaliste irakien lors d’une conférence de presse a inspiré deux jeux gratuits sur internet.Le premier jeu vidéo s’intitule « Bush’s Boot Camp » (un jeu de mot sur le Boot Camp, ou « camp des bottes », centre d’entraînement pour recrues de l’armée) et est l’oeuvre d’une entreprise britannique.Le but de est de protéger le président américain des multiples chaussures qui lui sont lancées. Vous disposez pour cela de pistolets avec lesquels vous devez tirer sur les chaussures avant qu’elles atteignent leur cible. Lorsque vous êtes à court de munitions, appuyez sur la barre espace pour recharger vos armes.Interrogé par le quotidien britannique The Telegraph, le responsable de la société à l’origine de ce jeu gratuit, T-Entreprise, justifie de manière ironique sa mise en ligne par l’absence de réaction des services de protection. « Si vous regardez le clip vidéo, les services secrets ne bougent pas jusqu’à ce que la deuxième chaussure soit lancée », explique Sadi Chisti. « Nous espérons que les agents utiliseront ce jeu comme une aide l’entrainement pour de futures attaques à la chaussure contre nos dirigeants mondiaux ».Se mettre dans la peau du journaliste irakienLe deuxième jeu vidéo (disponible sur sockandawe.com) a choisi un positionnement bien différent. Lui aussi l’oeuvre d’un citoyen britannique, il faut cette fois atteindre George Bush avec ses chaussures et non le protéger. L’internaute dispose d’un nombre illimité de munitions et, à la manière du tir au pigeon, doit toucher la tête du président américain qui se déplace à l’écran. En moins d’une journée, le site a déjà recensé près d’1,5 million de chaussures « lancés » au président sortant. Le titre du jeu, Sock and Awe (« Chaussette et effroi »), fait cette fois référence au nom donné par l’administration américaine à l’intervention en Irak en 2003 : Shock and Awe, soit « Choc et effroi ».Toujours détenu par les forces de sécurité irakiennes, le journaliste Mountazer al-Zaïdi n’a pu profiter de l’engouement virtuelle créé par son geste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :