Abdelkader Mana

22 Avr

J’ai rencontré Abdelkader Mana de la façon la plus logique, la plus vraisemblable, la mieux séante qui soit.

Pour des raisons que je ne vous confierai pas tout de suite (vous en auriez le coeur brisé, et les larmes vous couleraient des yeux si abondamment que je préfère remettre les détails à pleurer  à un autre moment), je parcourais avidement tous les blogs ayant trait, de près ou de loin, au Royaume du Maroc.

Le Maroc est un pays sub-saharien à qui l’on prête peu d’importance, à moins d’en être originaire, ou d’y avoir de la famille, ou d’en connaître l’histoire, ou d’y avoir passé des vacances inoubliables, parce qu’il y fait soleil et qu’on achète une botte de navets pour un dirham, soit à l’heure où je vous raconte cette histoire, quatre-vingt-dis centimes d’euros. Nonante centimes. C’est vous dire si l’on y ripaille à ventre déployé, et que l’on se jure qu’on reviendra pour bronzer bon marché.

Abdelkader Mana est, comme beaucoup d’entre nous, un être déchiré. Mais pas seulement : il écrit, il prend des photos de son pays, il va à la rencontre de l’autre et photographie les oeuvres des artisans, qu’il fait se raconter. Sa façon directe de poser les questions est empreinte de respect et de pudeur. Jamais de mièvrerie dans l’empathie qu’il réussit à faire naître de ses sujets.

Nous avons échangé quelques E-mails perso … juste le peu qu’il fallait pour comprendre ce que tout le monde sait déjà : Chacun sa croix. Parfois l’on espère un miracle. Et si elle me comprenait ? Et s’il pouvait m’aider ? Et chacun s’en retourne à son mal de vivre, avec le support technologique, affectif, ou poétique, qu’on a la grâce d’avoir à soi, si mal fait que soit le partage.

Je continue à suivre Mana sur rivages d’Essaouira. Il connaît et raconte tout un tas de légendes, il aime son pays, son passé, son histoire, ses vieilles gens. Et il aime son Maroc en devenir, sa jeunesse désobéissante, ses jolies filles qui vont nue-tête en déniant un patriarcat désuet et dangereux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :