R.A.S.

13 Déc

 rien à signaler.

La guerre, la faim, le rap, de très jeunes gens agressifs  et moqueurs, insolents. Du café au lait, l’heure de mon cocktail rhum-tonic,

Quand le ciel prend cette couleur de bleu roi, j’avale des comprimés, je vais faire un peu de Foregul,

Le lendemain Je kiffe à donfe mon café au lait et ma cigarette roulée par mes mains qui n’en finissent pas de sucrer les fraises.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :